Evron, Sarthe, 24 mai 1903 – Qui est le premier communiant Gérald Robin ?

Parler de généalogie avec ma mère, dont la mémoire est impressionnante ceci dit en passant, me conduit inévitablement à descendre de l’arbre… jamais à le remonter ! Savoir que tel ou telle ancêtre était ceci ou cela ne l’intéresse que rarement. Mais savoir qui était un tel ou une telle par rapport à nous, comme… Lire la suite Evron, Sarthe, 24 mai 1903 – Qui est le premier communiant Gérald Robin ?

Piersay de Verruyes, 24 prairial An II – fin du ministère de Jean Bonnanfant, notaire et huissier royal, greffier de paix #Généathème Mai2017-métier 

En venant de Verruyes, juste avant l’Aujardière, il y a sur la gauche un petit chemin qui mène au village de Piersais, un hameau de quelques maisons enfouies dans les arbres. Il y avait même, au temps de mes vacances enfantines, ce qu’on appelait un château d’eau, une espèce de tour en ciment plutot laide,… Lire la suite Piersay de Verruyes, 24 prairial An II – fin du ministère de Jean Bonnanfant, notaire et huissier royal, greffier de paix #Généathème Mai2017-métier 

Verruyes, XIXe siècle – Le méli-mélo des Niv(e)au(lt)

Lorsque je débute mon arbre généalogique, du côté maternel, je sais que je vais avoir à gérer des homonynies et que je vais devoir faire attention à ne pas m’emmêler les pinceaux… Le père de ma mère s’appelle Niveault, Denis Niveault. Avec un E au milieu et LT à la fin. Branche 1. La grand-mère… Lire la suite Verruyes, XIXe siècle – Le méli-mélo des Niv(e)au(lt)

Le Vibreuil de Mauzé-Thouarsais,  1870 – François Cesbron et sa fratrie, l’origine de l’histoire familiale contemporaine 

Chaque famille a son histoire et la transmet … Ou pas, aux générations suivantes. Souvent même, une figure se détache et est considérée comme l’origine de la famille contemporaine. C’est le cas de mon arrière-grand-père paternel, celui à qui je dois mon patronyme. Cesbron. Les Cesbron. Avant François, rien ne se sait, rien ne s’est… Lire la suite Le Vibreuil de Mauzé-Thouarsais,  1870 – François Cesbron et sa fratrie, l’origine de l’histoire familiale contemporaine 

Saumur, 1887 – Noémie Geay est introuvable

Première incursion vers les branches paternelles de l’arbre… Et premières difficultés rencontrées dans les recherches. Lorsque je plonge dans le puits sans fond de la généalogie dans les années quatre vingt, les recherches se font sur place, dans les mairies qui détiennent leurs archives, ou au pire, par l’envoi d’une demande d’actes en précisant la… Lire la suite Saumur, 1887 – Noémie Geay est introuvable

Verruyes, 1894 – Louise s’appelle Niveau et pas Nivault !

Dans les années quatre-vingt, sans internet, je vais au plus simple. Mon grand-père est né à Saint-Georges de Noisné, et non à Verruyes où, comme je l’ai dit précédemment, je passe régulièrement des vacances. Si Saint-Georges n’est qu’à quelques kilomètres de Verruyes, je décide cependant d’écluser toutes les pistes verruyquoises avant de passer à d’autres… Lire la suite Verruyes, 1894 – Louise s’appelle Niveau et pas Nivault !