Verruyes, 1894 – Louise s’appelle Niveau et pas Nivault !

Dans les années quatre-vingt, sans internet, je vais au plus simple. Mon grand-père est né à Saint-Georges de Noisné, et non à Verruyes où, comme je l’ai dit précédemment, je passe régulièrement des vacances. Si Saint-Georges n’est qu’à quelques kilomètres de Verruyes, je décide cependant d’écluser toutes les pistes verruyquoises avant de passer à d’autres… Lire la suite Verruyes, 1894 – Louise s’appelle Niveau et pas Nivault !

Gâtine – Plus de deux siècles de sédentarisation ou… d’enracinement 

Les premières recherches étaient faciles à organiser durant ce bel été deux-sévrien des années quatre-vingt. Ma grand-mère que je n’avais pas connue était née dans le village de mes vacances, celui de la maison de mon grand-père, son mari, que j’avais, lui, connu et aimé énormément. La mairie n’était pas loin, dans le bourg,  à… Lire la suite Gâtine – Plus de deux siècles de sédentarisation ou… d’enracinement